Le piège de l’isolement

Le piège de l’isolement

Quand je me suis lancé en auto-entrepreneur l’objectif était d’être pleinement indépendant. Ce qui signifiait pour moi être autonome et libre dans ma gestion du temps.

Et je dois bien avouer que les premières sensations sont géniales. Aucun stress de ne pas se réveiller à l’heure ou de rester bloqué dans les bouchons ou les transports. Aucune contrainte sur les horaires de repas. Je peux aller acheter mes courses à l’heure que je veux pour éviter les heures d’affluence (même si souvent on se retrouve avec tous les retraités !).

Au final on touche du doigt la liberté. C’est très grisant !

Mais petit à petit on commence à ressentir que quelque chose manque. Sans pour autant réussir à vraiment dire de quoi il s’agit. 

Puis un jour, tu comprends que de bosser de chez toi c’est sympa mais tu n’as pas/plus de collègues. Que les discussions dans la journée sont numériques ou téléphoniques mais rarement physique, en face à face. Et c’est réellement pesant à la longue ! 

Évidemment c’est mon propre ressenti. Peut-être que d’autres Indépendants gèrent très bien la solitude.

Tout ça pour dire qu’un Freelance n’est pas et ne doit pas devenir un loup solitaire. Bien au contraire. Il doit impérativement sortir, rencontrer d’autres professionnels dans des salons ou des soirées, créer un réseau de confiance avec d’autres Freelances, etc… Les bons projets naîtront de la confiance qu’on vous accorde !

Ce sera justement le sujet de mon prochain post : un réseau de qualité !

Laisser un commentaire

Fermer le menu